Faire soi-même sa psychothérapie!

Qu'est-ce que la psychothérapie?  

Est-ce possible de faire soi-même sa psychothérapie?

Comment trouver un bon psychothérapeute?

À quoi on peut s'attendre de sa part ?

Est-ce que j'aurai des choses à faire en thérapie?

Au Québec, l'acte de psychothérapie est-t-il protégé?


Psychothérapie en ligne ou face à face

 

Que ce soit en ligne par Webcam ou dans un bureau face à face, faire une psychothérapie demande du courage et de la volonté. Si vous lisez ceci, c'est certainement que vous avez décidé de changer quelque chose pour le mieux dans votre vie.


Psychothérapie en ligne

Via Messenger, FaceTime, Hangout, Skype ou téléphone


Définition de psychothérapie

 

Définissons d’abord la première partie du mot, soit le préfixe psycho. Celui-ci fait référence à la psyché humaine et englobe tous les référentiels affectifs, ceux liés à la personnalité et aux relations avec soi et avec les autres.

 

Le mot thérapie quant à lui a pour synonyme traitement. Donc faire une thérapie, c’est un processus par lequel on tente de résoudre une difficulté ou un problème qu’il soit de nature physiologique, psychologique, émotionnelle, etc.

 

La psychothérapie, c’est le processus par lequel on tente de traiter ou de réduire, par divers moyens, des difficultés ou des problèmes d’ordre émotionnel, psychologique, comportementale.


«La pire des illusion est de croire quand posant les mêmes gestes, on arrivera à un résultat différent.» 


Faire soi-même sa psychothérapie veut dire prendre la responsabilité d’utiliser soi-même des moyens concrets pour tenter de réduire ou de contrer certaines difficultés ou certains problèmes d’ordre psychologique.

 

Cette définition est très importante à comprendre parce que, lorsqu’une personne s’adresse à un spécialiste de la psychothérapie pour se faire aider elle se doit de garder à l’esprit que le psychothérapeute ne peut, en aucune manière le guérir, le soigner ou régler ses troubles émotionnels et ses problèmes de comportement.

 

Faire soi-même sa psychothérapie veut aussi dire que le travail exécuté entre les rencontres thérapeutiques est d’une importance capitale pour le rétablissement du client.


Diane Borgia a été une pionnière dans le domaine du traitement de la codépendance.

 

Auteure du livre Amour Toxique - De la codépendance à l’amour de soi, Éditions La Presse, un livre de référence dans le domaine.

 

Elle utilise une approche axée sur les changements d'émotions et de comportements (TCC)

 

Détentrice d'un permis de psychothérapeute de l'Ordre des psychologues du Québec

Permis OPQ  60766-14 et de L'Ordre professionnel des criminologues du Québec


Un psychothérapeute professionnel, quelle que soit l’approche psychothérapeutique avec laquelle il travaille, se distingue par son adhérence à ce principe fondamental et qu’il ne se prend ni pour un sauveur, ni pour un Dieu.  Bien au contraire, un psychothérapeute professionnel agira consciemment à titre de guide, de coach. Je dirais même qu’il se doit d’être un excellent pédagogue afin d’être en mesure d’enseigner à son aidé comment s’y prendre pour s’aider lui-même et faire lui même sa propre thérapie.

 

Alors, si vous consultez un psychothérapeute pour un problème de codépendance, après lui avoir fait part de vos difficultés, soyez vigilant et attentif à ce qu’il peut vous proposer pour vous aider.  Osez, et c’est votre droit de le faire, osez lui demander de vous expliquer clairement comment il compte s’y prendre pour vous aider à développer votre capacité de vous prendre en charge, quels sont les moyens qu’il pense employer pour vous enseigner comment régler vos difficultés, à gérer vos émotions. 

 

Osez lui demander quelle est l’approche thérapeutique avec laquelle il travaille et s'il connait la principale cause des émotions. Assurez-vous qu'il soit membre d’un ordre professionnel et qu'il détient le permis nécessaire pour exercer la psychothérapie.

 

Demander quel genre d’étude il a fait et de quelle école il est diplômé. Ce sont là des questions tout à fait appropriées qui pourrait vous permettre de vous faire une idée plus juste sur la qualité des services que pourrait vous rendre ce professionnel. 


 

20 minutes d'information gratuites

 

Diane Borgia, B.Sc.,e.r.

+1 819 384-0884

J'ai WhatsApp


Bien choisir son psychothérapeute!

 

Je comparerais cette démarche à celle que vous prendriez pour choisir votre garagiste. Est-ce que vous êtes du genre à confier votre voiture au premier venu? Et le problème expliqué, est-ce que vous demandez comment il va s’y prendre pour le régler ? Combien de temps cela va prendre et combien ça va vous coûter ?

 

Alors ne soyez pas gêné ou intimidé face au psychothérapeute qui se devrait d’être en mesure de répondre clairement à ce genre de questions.

 

Il ne faut pas oublié que dans la province du Québec, il y a la Loi 21 qui régie la profession de psychothérapeute. Ce qui veut dire que le titre de psychothérapeute est un titre réservé et que seul les personnes autorisées ont le droit d'exercer la psychothérapie.

 

Des démarches antérieures insatisfaisantes!

 

Depuis plus de trente ans que je travaille dans ce domaine et je peux vous dire que j’ai rencontré un grand nombre de personnes ayant fait plusieurs démarches de psychothérapie se disant insatisfaites de leur expérience.

 

Les clients me rapportent très souvent avoir passer plusieurs de leurs consultations thérapeutiques à parler, parler, parler et que pendant ce temps, le psychothérapeute fait ce qu’on appelle de l’écoute active sans aucunement intervenir.

 

Quoique la verbalisation du vécu ait des effets positifs temporaires, car elle peut permettre de libérer une énergie refoulée et qu’elle peut, à l’occasion, contribuer à régler certaines difficultés, la plupart du temps, la seule verbalisation ne règle pas les troubles émotifs à long terme.

 

Combien de personnes sont déçues car elles finissent par avoir l’impression de tourner en rond et que le manque d’intervention de la part de leur psychothérapeute les laisse, le plus souvent, dans un état de confusion et d’angoisse inutile.

 

Les insatisfactions rapportées le plus fréquemment sont les suivantes:

  • Mon psy ne parlait presque pas.
  • J'ai beaucoup parlé de mon passé, ça ma fait du bien un certain temps, mais je vis autant d'émotions intenses qu'avant.
  • Le psy m'écoute mais ne semble pas capable de m'aider à trouver des solutions à mes difficultés émotionnelles que je vis en ce moment.
  • Après plus de 40 session en deux ans de thérapie, mon psy m'a dit que d'après lui j'étais dépendante affective. Il m'a alors référé à un autre professionnel. Quelle perte de temps et d'argent...
  • On dirait que mon psy ne sait pas faire autre chose que de m'écouter, et ça m'irrite au plus au point.
  • Jamais il ne me renseigne sur la cause profonde de mes émotions et il ne me donne pas de moyen concrets pour les changer.

Donc, soyez vigilant. Ayez l’œil ouvert. Fiez-vous à votre instinct. Si vous croyez être trop troublé pour y voir clair, faites-vous accompagner par une personne en qui vous avez confiance. Osez, osez, osez questionner, c’est la meilleure chose à faire.


Diane Borgia, possède plus de 30 d'expérience dans le

traitement de la dépendance affective, émotive, codépendance

et la gestion des émotions

 


Que demander au psy avant de prendre rdv avec lui!

 

Avant de prendre rdv, une des premières choses à faire et c’est de demander comment le psychothérapeute va s’y prendre pour vous aider. Un vrai professionnel devrait être en mesure d’évaluer vos difficultés et d’établir avec vous un plan de traitement approprié pour vous aider à atteindre vos objectifs.

 

Il devrait aussi capable de vous offrir un coffre à outils concrets et de vous instruire sur la façon de les utiliser. Il devrait être en mesure d'évaluer vos changements, vous aider à garder le cap sur vos objectifs et vous encourager dans cette voie.


Ne ratez pas votre chance!

 

 

Évaluation et plan de traitement

100 $ avec le rabais (90 min.). 

Reçu pour assurances et impôts

 


Me faire parvenir un courriel: dborgia@dianeborgia.com


Attendez-vous à vous mettre en action, à apprendre des outils pour changer.

 

Je suis d’avis que si des personnes s’adressent à des psychothérapeutes qualifiés, ces derniers se devraient d’être en mesure, non seulement d’écouter leur clients avec empathie mais aussi de les aiguiller et de les guider dans leur démarche personnelle.

 

Pour ce faire, ils se doivent d’intervenir activement durant la période de consultation et enseigner à leurs clients comment ils se causent leurs souffrances, problèmes et émotions tout en leur donnant des outils concrets pour les gérer adéquatement.

 

Dans le cas contraire, je vous suggère d'éviter de dépenser temps et argent inutilement à moins que vous ne soyez satisfait du peu que vous retirez de cette relation thérapeutique.

 

ll n'y a pas de pilule ni de recette miracle

 

Un grand nombre de personnes qui consultent des psychothérapeutes sont aux prises avec des troubles émotifs plus ou moins importants et plusieurs s’attendent à ce que le psychothérapeute leur donne LA PILULE MIRACLE pour régler leurs problèmes.

 

Dans ce cas, ces personnes s’exposent à de grandes déceptions, car pour développer sa capacité au bonheur il faut prendre des MOYENS appropriés + déployer L'ÉNERIE nécessaire + mettre le TEMPS qu'il faut.

 

Cela signifie que le travail exécuté par le client entre les sessions  thérapeutiques est d’une importance capitale pour son rétablissement.

 

En effet, si ce dernier ne s’implique pas activement entre ses consultations, par exemple en faisant des lectures appropriées, des exercices pratiques, des actions précises et en utilisant les techniques et les outils qui lui sont fournis, il lui sera vain de s’attendre à des résultats marqués et durables.

 

J'ai développé une dépendance envers mon psychothérapeute. 

 

Etre temporairement en état de dépendance face au psychothérapeute est tout à fait attendu mais celui-ci devrait, le plus tôt possible, aider son client à développer son autonomie en lui fournissant les moyens de se responsabiliser dans la gestion de sa vie affective et émotive.

 

Alors n’hésitez pas à poser à votre psychothérapeute toutes les questions pertinentes pour savoir comment il va s’y prendre pour vous aider à faire vous-même votre propre psychothérapie.


Écrire commentaire

Commentaires: 0