Votre amoureux (se) vient de vous quitter et vous souffrez le martyr!

Subir une rupture amoureuse, c’est souvent très douloureux. Lorsqu’on est quitté, il est fréquent de se sentir coupable, anxieux, en colère et déprimé. La plupart du temps, on peut être déboussolé et affecté émotionnellement pendant un certain temps, mais généralement, après quelques semaines, la vie devrait reprendre son cours normal et les émotions diminuent en intensité. Après quelque mois, on se sent habituellement près à passer à autre chose ou à s’engager dans une nouvelle relation.

 

Mais pour certaines personnes, c’est le contraire qui se produit. Avec le temps, leur douleur augmente au lieu de diminuer et elle s’accompagne alors d’obsessions diverses à propos de l’être aimé : vouloir lui parler, le revoir, s’expliquer, reprendre la relation, etc.

 

Dans de tels cas, il est fréquent que la personne souffre de dépendance affective, une des deux dépendances invisibles en lien avec la codépendance. La dépendance affective est bien plus répandue que ce que l’on croit généralement. En effet, certaines études ont démontré que 75% de la population en souffre.

 

Les caractéristiques de la dépendance affective n’apparaissent souvent qu’au moment d’une rupture de relation et l’individu présentera alors des symptômes de sevrage ressemblant de très près à un sevrage de drogue. Parmi ceux-ci on retrouve des tremblements, nausées, sueurs froides, nervosité excessive, attaques de panique, pensées obsessionnelles, maux de tête, perte d'appétit, insomnie, manque de concentration, crises d’anxiété, perte de mémoire, tendances dépressives, pensées suicidaires, etc.

 

Ces malaises ne disparaissent habituellement pas par eux-mêmes, c’est pourquoi il est généralement recommandé de se faire aider par un professionnel de la dépendance affective, de la codépendance. Cet aidant devrait être en mesure d’évaluer les symptômes et d’offrir une aide adéquate qui permettra non seulement de les gérer efficacement, mais d’accompagner l’individu afin qu’il puisse reprendre sa vie en main.

 

Plus la souffrance est importante, plus il est essentiel de se faire aider pour passer au travers cette période difficile et retrouver la paix et le bonheur.

 

Diane Borgia, B.Sc. en criminologie-psychothérapeute

Spécialisée en codépendance et gestion des émotions

 

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.


Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Eric (lundi, 21 novembre 2016 21:19)

    avez vous des intensifs sur la dependance affective ?

    si oui ou et combien ?

    Merci
    Eric

  • #2

    Diane Borgia (mardi, 22 novembre 2016 03:10)

    Bonjour Éric,
    Je n'offre pas en ce moment de service de groupe, mais j'offre des consultation en personne ou par vidéoconférence. Si vous êtes intéressé, vous avez juste à me joindre en privé via le formulaire ci-haut. Merci et bonne journée!