Symptômes de la dépendance  affective (codépendance)


Symptômes de la dépendance  affective (codépendance)

Lorsque le codépendant se retrouve seul, en manque d’amour, comme tout toxicomane, il ressent alors des effets de sevrage et des obsessions qui le mènent, bien souvent, à penser au suicide pour échapper à sa souffrance et aux symptômes physiques, émotionnels et psychologiques qui accompagnent la désintoxication de l’amour toxique. Redoutant ces effets, le codépendant est prêt à faire à peu près n’importe quoi pour ne pas se retrouver seul. Certains vont jusqu’à se soumettre à n’importe quelle situation destructive, malsaine et dangereuse pour éviter la solitude.

 

Même lorsqu’il est en relation de couple, le codépendant peut vivre de la souffrance et du malheur. En effet, même si la relation réussit à engourdir une grande part de sa souffrance, il lui arrive fréquemment de vivre des malaises émotionnels dont il ne sait comment se libérer. Il s’active alors de différentes manières pour se soulager. Ceci explique la multitude de réactions, comportements compulsifs et attitudes excessives transformés à leur tour en de nouvelles dépendances visibles parmi lesquelles on retrouve : travail, nourriture, sexe, dépenses compulsives, jeu excessif, alcool, drogue et  le contrôle des autres.

 

En conclusion, nous pouvons retenir que la codépendance est l’expression de multiples dépendances invisibles et visibles, et que tous les codépendants présentent les deux premières dépendances invisibles appelées émotive et affective induites par les quatre éléments qui composent le noyau central de la codépendance. C’est ainsi que le manque d’objectivité, l’identité négative, le besoin d’amour et de contrôle et l’immaturité émotionnelle engendrent souffrance et douleur que le codépendant évite, soit en s’accrochant aux autres ou en adoptant des comportements et des attitudes pouvant le soulager momentanément. 

 

Le codépendant : un être excessif

 

Le codépendant est un être excessif, il manque de modération et de sobriété dans ses manières d’être, de penser et d’agir. Pour lui, c’est du tout ou rien, il ne se contente pas des demi-mesures. Son amour pour quelqu’un ou quelque chose est total, entier, global, soit qu’il aime ou soit qu’il n’aime pas. Manquant d’objectivité, Il s’embarque à pieds joints dans une activité, un travail ou une relation amoureuse. Habituellement passionné, il se donne à fond, même si certains se découragent à la moindre difficulté alors que d’autres, à certains moments, font preuve d’une totale indifférence.

 

Excessifs et extrémiste, chaque conflit et rupture est vécu comme »la fin du monde». Lorsque les déchirements, la frayeur et la panique l’envahissent, il tente alors de contrôler l’incontrôlable, afin de retrouver son semblant de tranquillité, son pseudo bonheur. Le codépendant ne peut pas vivre sans cette illusion de contrôle sur l’autre à qui il donne pourtant le pouvoir de le rendre heureux. Sa peur constante de perdre le contrôle l’angoisse et elle est souvent accompagnée d’anxiété et de crises de panique. 

 

On comprend maintenant que dépendance affective et codépendance sont étroitement liées.

 

Pour avoir de l'aide, consultez-moi:  Cliquez ici!