La gestion des émotions

<a href='https://fr.freepik.com/photos/femme'>Femme photo créé par rawpixel.com - fr.freepik.com</a>
<a href='https://fr.freepik.com/photos/millesime'>Millésime photo créé par jcomp - fr.freepik.com</a>

Qui ne s'est pas déjà retrouvé au bout du rouleau...

Ça peut arriver à n'importe qui et ce n'est pas une question de manque d'intelligence, croyez-moi pour avoir moi-même déjà passé par là.

 Vous présentez des problèmes émotifs de ce genre ? C'est à dire...

  • d'anxiété chronique, de panique, d'angoisse, d'agoraphobie, etc.
  • de colère, d'impatience et d'impatience
  • d'infériorité, de dévalorisation, de mésestime de soi et de honte
  • de découragement, d'écoeurement et in mal de vivre
  • d'inquiétude, de jalousie, de manque de confiance en soi
  • un vide intérieur qui ne vous lâche pas...

Ou encore des problèmes de conduites et de comportements liés à...

  • de l'agressivité, la violence verbale ou physique
  • des tendances à vouloir tout contrôler
  • de la dépendance affective
  • de la dépendance émotive
  • des compulsions dans les achats, nourriture, le jeu
  • des difficultés relationnelles avec un conjoint, des amis ou de la famille
  • Etc.

Il est alors très important de connaitre la cause principale de vos émotions, sinon, vous risquez de tourner en rond et de retourner dans vos anciens patterns de conduite qui ne peuvent que s'empirer à la longue. Cela vous dit quelque chose?

 

Vous avez tenter d'autres démarches qui n'ont pas donné les résultats attendus? Alors lisez-bien ceci...

 

Généralement on s’entend pour dire qu’il existe deux causes aux émotions. La première est liée à l’instinct de survie, au thalamus, au cortex central, au sensori-moteur comme par exemple la peur instinctive face à un danger immédiat.

 

La deuxième cause des émotions réside dans les pensées, croyances et jugements des humains. C'est sur cette cause principale des émotions que l'on peut travailler en psychothérapie avec un spécialiste de la gestion des émotions.

 

Cela fait plus de 30 ans que j'offre de la psychothérapie avec cette approche pour fournir à mes clients des outils concrets pour faire une bonne gestion de leurs émotions.

 

Voyons comment ça se passe. Au fur et à mesure que les capacités cognitives se développent, la deuxième cause des émotions prend le pas sur la première pour devenir la principale cause des émotions chez les êtres humains. L’exemple qui suit démontre clairement que la pensée est la cause principale des émotions.

 

En effet, si on auditionne et interprète des mots tels que viol, inceste, injustice, guerre et massacre cela causera des émotions, alors que si les mêmes mots sont décrits dans une langue qu’on ne connaît pas, il sera impossible de les interpréter, donc aucune pensée ne naîtra à leur sujet et, par le fait même, aucune émotion ne sera ressentie.

 

Dans cet exemple, c’est donc la pensée formulée au sujet de l’interprétation du mot auditionné qui cause les émotions.

  

Un deuxième exemple nous démontre aussi la cause principale des émotions. De passage au Venezuela vous avez acheté un billet de tirage. De retour au pays, vous découvrez que vous êtes le gagnant d’un lot de 1 000 000,00 Bolivar. Tant et aussi long- temps que vous n’aurez pas d’idée sur la valeur réelle de ce mon- tant en dollar canadien, vos émotions varieront en fonction des pensées que vous aurez en tête. Au moment où vous comprenez que cela vaut moins de 500$ canadien, vous serez probablement fort déçu.

 

Donc, c’est de la connaissance réelle ou imaginaire d’une situation que surgit la pensée qui cause à son tour l’émotion. Le tableau ci-joint nommé OPECC, conçu à partir de l’approche psychothérapeutique émotivo-rationnelle (voir démarche émotivo-rationnelle) démontre très bien la principale cause des émotions.

 

Si on suit les éléments du tableau, on constate que ce sont les pensées (P) à propos des occasions (O) qui causent les émotions et qui engendrent les comportements (CPTS), qui entraînent à leur tour des conséquences (CONS).

 

Cette théorie explique aussi pourquoi des personnes peuvent avoir des réactions émotives tout à fait différentes à propos d’un même événement. Prenons l’exemple de Michel, Laurent et Mathieu qui visionnent un film au cinéma. Durant l’une des séquences du film où le héros sauve sa dulcinée d’un incendie, Michel se met à angoisser, alors que Laurent se sent coupable et, durant ce même laps de temps, Mathieu ressent une grande tristesse.

 

Quelle est la cause de leurs émotions respectives ? N’oublions pas que si la situation (la scène avec le héros) avait le pouvoir de causer des émotions, tous les garçons ressentiraient la même émotion, au même moment et à la même intensité. Comme ce n’est pas le cas, regardons de plus près ce qui s’est produit dans la réalité.

 

Michel a ressenti de l’anxiété parce qu’il a pensé que jamais il ne trouvera le grand amour qui le rendra heureux, qu’il est un cas désespéré. Laurent, croyant qu’il aurait dû aller travailler au lieu d’accompagner ses amis au cinéma, se sent coupable. Quant à Mathieu, il a ressenti une grande tristesse en regardant cette scène parce qu’il s’est dit que c’est vraiment dommage pour lui qu’il ne soit pas aussi beau et brave que le héros du film.

 

Il est très important de retenir que les occasions – événements et situations de notre vie - n’engendrent pas les pensées, mais que ces dernières émergent involontairement à la suite d’un événement réel ou imaginaire, tout comme il se peut qu’aucune pensée ne surgisse à propos de celui-ci. Tout comme dans la vie où quelquefois on voit le soleil et on pense à ce qu’il nous procure comme chaleur et bienfaits et qu’en d’autres circonstances on l’ignore tout simplement. Le soleil ne nous fait pas penser, c’est nous qui pensons à propos de lui. Donc, nul événement ne peut créer de pensées ; celles-ci émergent automatiquement lors de certains événements.

 

Comme les pensées causent les émotions, elles peuvent causer notre malheur. Dans ce cas, il faut apprendre à gérer nos émotions, en changeant nos pensées qui sont fausses pour d’autres qui correspondent à la réalité.

 

C’est sur cette cause des émotions qu’il est important de travailler pour diminuer les pensées irréalistes qui rendent le bonheur impossible. C’est d’ailleurs ce que soutiennent les Bouddhistes lorsqu’ils avancent que le bonheur tient à l’état d’esprit et non aux choses à l’extérieur de soi. 

 

Vous désirez en savoir plus ou prendre un rdv ? compléter le formulaire ci-joint ou téléphoner-moi au +1 819 384-0884 WhatsApp ou rejoignez-moi sur FaceBook:

https://www.facebook.com/diane.borgia


Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.